menu

Nous étions réunis chez Anna Conrozier, à Caveirac, avec Mathilde de Lapeyre


C'était le dimanche 8 mars 2020 à 16heures.



Il y a quelques jours.
 Il y a un siècle.          
Il y a une éternité...   






Nous étions 35 réunis chez Anna Conrozier à Caveirac, la conteuse Mathilde de Lapeyre nous avait donné rendez vous.
Nous avons tous dans notre vie entendu des proches, ou des personnalités célèbres énoncer: " J'ai fait un rêve!" ou nous même, nous nous surprenons quelquefois à évoquer nos rêves.
Cette après midi là, la conteuse  Mathilde de Lapeyre nous avait conviés avec un titre prometteur "A portée de rêve".
C'était là, en effet,  à notre portée, alors on s'est laisser prendre, embarquer, transporter dans l'évocation et le cheminement de son rêve. On a tremblé, on a souri, on a ri, on a reconnu des histoires...mais que fait cette histoire là dedans?
A peine le temps de reprendre son souffle et Mathilde nous entrainait encore et encore...Elle nous interpellait aussi joignant le geste à la parole pour nous encourager à répondre à ses devinettes.
Elle le dit si bien Mathilde sur la page de son site: "Tout en contant, on crée du lien et on voyage en même  temps dans notre intimité et notre humanité".
C'était ce jour là la journée des droits de la femme;  et cette femme là nous a offert plus d'une heure de bonheur complet!
S'en est suivie, comme à l'accoutumée , une "collation", ce qui veut dire dans le monde de Caravaunage, non pas une légère collation comme on entend souvent, mais un festin, une explosion de saveurs, de bonheur des papilles, d'inventivité à faire pâlir les salons de thé les mieux côtés!!!
Un grand merci à Anna qui a généreusement ouvert sa maison et a bouleversé l'ordonnance de sa salle à manger pour nous accueillir comme elle sait le faire:superbement!.

Depuis, le monde s'est arrêté, il s'est figé, il s'est pétrifié de stupeur, d'incompréhension et de douleur.

Il y a quelques jours, il y a un siècle, il y a une éternité.
Le temps va passer, les jours vont s'écouler, liés les uns aux autres ,entrelacés avec les nuits.
En attendant, les contes nous portent, nous soutiennent, nous nourrissent. Les histoires, les lectures sont devenues plus que jamais nos compagnes de route et d'attente. La parole est là, fidèle, les liens sont divers et diversifiés, réseaux sociaux, téléphones, échanges avec les voisins par dessus la haie....parole présente, chargée de nos attentes, nos doutes, notre espoir...
Quand nous sortirons de cette période inédite, c'est avec un plus grand bonheur encore que conteurs et gourmands de contes se retrouveront autour des contes!
 
En attendant, prenez bien soin de vous et à très bientôt.

Contes à domicile Dimanche 8 Mars à 16h : A portée de rêve


L'association Caravaunage a le plaisir de convier ses adhérents au premier
 « Contes à domicile »  de l’année 2020

Dimanche 8 Mars à 16h

Chez Anna Conrozier




14 route de Sommières à Caveirac 
(maison juste en face de la station essence d’Intermarché, se garer sur le parking d’Intermarché)


Avec la conteuse Mathilde de Lapeyre




A portée de rêve :

A portée de rêve: 
La conteuse s’amuse à tisser des contes populaires venant d’hier pour créer une histoire originale racontée avec la sensibilité d’une femme d’aujourd’hui. Laissez-la vous embarquer comme dans un rêve à la rencontre de personnages poursuivant leur rêve et que la réalité rattrape…ou pas ! 




 L’artiste : Mathilde de Lapeyre – Conteuse 

 Mathilde de Lapeyre a grandi en région parisienne mais très vite ses ailes se sont déployées pour aller voir ailleurs. Après avoir étudié la nature en Corse, les alizés l’ont emportée jusqu’en Guadeloupe. Elle a ensuite vécu au Cameroun avant de poser ses valises en 2008 en Occitanie. Depuis, elle voyage dans l’espace et le temps à travers les contes populaires qu’elle se délecte à partager avec grands et petits. Son répertoire est son image, grand, coloré, éclectique, poétique et en mouvement.


L’accueil débutera à 16h autour d’une boisson offerte par l’association Caravaunage. Le spectacle commencera à 16h30, et nous finirons l’après-midi autour d’un goûter partagé (apporter un dessert ou une boisson).

Attention, la réservation est obligatoire, le nombre de places est limité !

Inscription.
 pour réserver :

cliquez sur  :       Je réserve ma place    et envoyez
ou envoyez un mail à : mailto:caravaunagesecretariat@gmail.com
ou tél : 06 51 78 07 88

Spectacle réservé aux adhérents Caravaunage (adhésion 2020 : 10 €)
Participation aux frais : 5 €

Note d’intention du spectacle : 

Comme le dit André Voisin « Les contes sont endormis dans des livres entre deux couvertures. Au conteur de les réveiller puis de les transmettre comme un rêve pour que les contes nous réveillent ». Il parait aussi que les contes sont nés à partir des rêves racontés autour du feu. Le thème du rêve concerne donc particulièrement le conteur. Ce constat m’a donné une impulsion de création : J’allais réveiller des contes populaires et les transmettre comme un rêve en me questionnant sur la notion même de rêve.  
Quelle importance accorder à nos rêves ?  Faut-il poursuivre ses rêves ?  Mais de quoi parle-t-on quand on parle de rêve ? du rêve de la nuit ? du rêve prémonitoire ? du rêve d’une vie ?  Et si le rêve tourne en cauchemar ? Comment savoir si ce que l’on vit est rêve ou réalité ? La question était de savoir comment aborder tous ces aspects du rêve, sans en faire une démonstration ou un enchaînement de contes sur le sujet ? Comment entraîner le spectateur dans un rêve éveillé ? 
L’idée a alors germé de créer une dramaturgie originale inspirée de plusieurs trames de contes populaires et de notions sur le rêve. Il s’agissait ensuite d’insérer ce scénario de contes entremêlés dans un conte cadre fantastique inventé (et inspiré des 1001 nuits) relatant un cauchemar. En cherchant dans le répertoire 3 contes ont attiré mon attention :  Les deux rêveurs (Henri Gougaud), la fille intelligente du paysan (Grimm), le rêve vendu (conte japonais lu dans un recueil de Grund). Des motifs s’y sont greffés pour renforcer le questionnement du spectateur sur le rêve et lui donner un écho contemporain. 
Ce spectacle en solo, de par sa construction et ses références, s’adresse à un public Ados/Adultes. Il est conçu pour se jouer sur de petites scènes.